|
 
le 02 décembre 2021

La SÉO veut aider le Nord à attirer de la relève et de la main-d’oeuvre

Ottawa, le 2 décembre 2021 – À peine 1% des personnes immigrantes choisissent de s’établir dans le Nord de l’Ontario, et ce en dépit des nombreuses possibilités qui s’y présentent.

« Malgré le fait que les propriétaires d’entreprises aient besoin de relève et que l’on y retrouve de nombreux emplois à pourvoir, le Nord de l’Ontario n’est pas une destination privilégiée par les étrangers qui veulent s’établir au Canada, a déploré Stéphanie Cotnoir, conseillère en employabilité et entrepreneuriat à la SÉO. Pourtant, le coût de la vie y est jusqu’à trois fois moins élevé que dans le reste de la province. »

La Société Économique de l’Ontario (SÉO) veut améliorer cette donnée. Une équipe de la SÉO a récemment effectué la tournée de huit circonscriptions du Nord de l’Ontario, à la recherche de solutions. Elle a rencontré des employeurs et divers autres intervenants des districts d’Algoma, Cochrane, Kenora, Rainy River, Thunder Bay et Timiskaming afin de connaître leurs besoins et de discuter de mesures d’incitations. 

Parmi les solutions envisagées, on souhaite mieux positionner le Nord comme destination de prédilection aux niveaux provincial, national et international.  On veut aussi faire rayonner davantage les occasions qu’on y retrouve. Le recrutement ciblé de candidates et candidats fait aussi partie des mesures proposées.
 
« À la suite de la tournée précédente, en 2020, plus de 10 familles sont venues s’établir dans le Nord.  La SÉO souhaite doubler ce nombre cette année » a déclaré Aïssatou Sonko, gestionnaire en employabilité et immigration à la SÉO.

Outre l’absence de relève pour les entreprises et la pénurie de main-d’œuvre, les communautés du Nord de l’Ontario font face à d’autres défis en matière de développement économique.  

D’une part, le marché immobilier peine à suivre le rythme d’accroissement de la population.  Cela complique l’accès aux logements pour les familles qui viennent s’établir dans le Nord.  D’autre part, l’éloignement des grands centres urbains constitue aussi un enjeu d’importance soulevé par les employeurs et les municipalités.  

La SÉO en est à sa troisième tournée du Nord.  Cette année, celle-ci a été possible grâce à la collaboration de l’AFNOO, du RIFNO et des Services d’établissement du Nord-Est.

Pour une demande d’entrevue ou un complément d’information :
François Legault, gestionnaire des communications
613-590-2493, poste 102 | communications@seo-ont.ca