|
 
November 08, 2022

L’immigration économique : il est urgent d’agir

OTTAWA, le 7 novembre 2022 — Alors que les effets de la pénurie de la main-d’œuvre se font de plus en plus sentir, en Ontario comme ailleurs, la Société Économique de l’Ontario presse les gouvernements d’agir.

« Nous nous réjouissons du fait que le gouvernement fédéral prévoit augmenter sa cible à 500 000 personnes immigrantes par année d’ici 2025, comme annoncé la semaine dernière dans le cadre de l’énoncé économique de la ministre des Finances Chrystia Freeland, a déclaré le président du conseil d’administration, Denis Laframboise. En Ontario seulement, il y a actuellement plus de 350 000 postes à pourvoir. »

Mais tout en reconnaissant la bonne volonté du gouvernement à cet effet, la SÉO s’inquiète, comme d’autres, de la capacité de la machine bureaucratique à traiter les demandes rapidement. « La pandémie, le télétravail et les nombreux départs à la retraite sont tous des facteurs qui ont posé de véritables défis. »

La SÉO espère également que de prochaines annonces gouvernementales comprendront des mesures précises en matière d’immigration économique francophone.  « Comme nous l’avons dit le printemps dernier, les gouvernements peinent à rencontrer leurs cibles à ce chapitre. Il faudra y remédier tôt ou tard. »

Entente quinquennale Ontario-Canada

Le président de la SÉO espère également que les gouvernements Ford et Trudeau réussiront à s’entendre prochainement au sujet de l’accord quinquennal Canada-Ontario sur l’immigration.  Le gouvernement Ford réclame pour l’Ontario les mêmes pouvoirs que le Québec. En raison de sa particularité linguistique, cette province a un plus grand contrôle sur le choix de ses immigrants.

« Nous préférons ne pas trop commenter.  Mais nous sommes quand même préoccupés quant à ce que de telles conditions pourraient vouloir dire en matière d’immigration francophone. » 

Les activités de la SÉO découlent de mandats qui portent sur l’employabilité, l’entrepreneuriat et le renforcement économique des communautés.  En matière d’employabilité, la SÉO aide plus d’un millier de personnes immigrantes par année à se trouver un emploi en Ontario auprès d’employeurs de divers secteurs, y compris le secteur bancaire, de la construction, de l’éducation, du secteur public, et de la santé. 

« La SÉO possède une grande expertise en matière d'employabilité, qui pourrait certes être utile à nos gouvernements, a rajouté M. Laframboise. À cet effet, nous nous sommes récemment rendus en Côte d’Ivoire afin de participer au Salon Afrique-Canada, Immigration et Investissement, munis d’offres d’emploi de nos partenaires. Nous ferons la même chose au cours des prochaines semaines lors de nos passages à Paris et à Rabat, au Maroc, dans le cadre de Destination Canada Forum Mobilité. Nous profiterons d'ailleurs de notre passage au Maroc afin de rencontrer des représentants de la communauté économique et tisser des liens qui seront sûrement fort utiles dans le cadre de nos efforts de recrutement à l'étranger. »

 

Pour tout complément d’information :

François Legault, gestionnaire des Communications
613-590-2493, poste 102 / communications@seo-ont.ca